Décès de René Bacquaert

samedi 14 juin 2008
par Alain Dalançon
popularité : 4%

René Bacquaert vient de décéder. Il aurait eu 89 ans le 20 juin prochain. Après André Dubus l’an dernier, disparaît un des derniers grands militants du S3 de Lille, qui construisirent le SNES après la Seconde Guerre mondiale et le développèrent dans la région du Nord-Pas-de-Calais.

JPEG - 24.3 ko
René Bacquaert

René Bacquaert était un arrageois attaché à son département et à sa ville. Pour échapper au STO , il s’était fait mineur de fond dans la fosse 2 de la Compagnie des mines de Béthune. En 1947, il fut élu conseiller municipal communiste. Professeur certifié d’anglais, il fit baptiser son lycée où il effectua presque toute sa carrière, le lycée Robespierre. Membre fondateur du ciné-club d’Arras, il en fut le dernier président jusqu’en 1980.

Forte personnalité, Bacquaert fut surtout le véritable organisateur du SNES classique puis classique et moderne puis du nouveau SNES dans le Pas-de-Calais, autonomisant la section départementale pour qu’elle ne se confonde pas avec le S3. Il fut d’ailleurs secrétaire du S2 du Pas-de-Calais de manière continue de 1954 à 1980, au moment où il prit sa retraite. Il fut également secrétaire adjoint du S3 durant la décennie 1960.

Militant de la FEN-CGT, il la quitta en même temps que le PCF en 1951, n’acceptant pas le rapport Jdanov et la condamnation du titisme, pour se retrouver sur les listes autonomes jusqu’en 1962. Cette année-là, en désaccord avec la stratégie de la majorité sur la revalorisation, il rejoignit ses camarades de la liste B Unité et Action. Bacquert fut en effet un pilier de la liste « d’union pour la gestion du S3 de Lille » rassemblant des militants autonomes et Unité et action qui allait devenir une particularité du S3 de Lille jusqu’à nos jours. Il était un militant syndicaliste polyvalent, capable d’aborder tous les problèmes. Commissaire paritaire, très compétent sur toutes les questions corporatives, également à l’aise dans le domaine de la pédagogie, il était très attaché à la laïcité. Il était responsable de la commission laïque du S3, membre des bureau du CDAL (1959-1980) et de la Solidarité laïque départementale.

Son militantisme ne s’arrêtait pas au syndicalisme. Il fut aussi un militant mutualiste de la MGEN, vice-président de la section départementale (1954-1985), délégué dans plusieurs associations chargées de question de santé. Sa retraite prise, il milita à la FGR, il faisait partie du bureau du comité départemental des retraités et personnes âgées et participait au comité gérontologique départemental.

Les plus anciens du SNES se souviennent sans doute de son calme et de son autorité qui le conduisirent souvent à diriger les débats dans les commissions et séances des congrès nationaux. Il y a quelques années, le S3 avait pris l’initiative de réunir quatre militants fondateurs du SNES dans la région. Bacquaert en faisait partie aux côtés de Moeglin, Matton et Dubus. Nous les avions interviewés ensemble. Il n’avait rien perdu de sa verve. Nous savions qu’il continuait à écrire des nouvelles et ses souvenirs, pour lesquels nous lui avions fait parvenir quelques documents. Ces « Mille petits rien », comme il les avaient intitulés, qui occupèrent sa vie et firent de lui un militant.


Commentaires

Sites favoris


8 sites référencés dans ce secteur

Brèves

23 janvier 2016 - Décès de Jean Têtard

Jean Têtard, ancien secrétaire général du Syndicat national de inspecteurs départementaux de (...)

20 juin 2012 - Revue Dissidences, numéro 10

Le revue Dissidences consacre un numéro à l’historien Pierre Broué, sous le titre : Pierre Broué, (...)

26 janvier 2012 - Décès de Robert Micheau (1931-2012)

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris le décès de Robert Micheau, le 22 janvier (...)

19 décembre 2011 - Décès de Michel Fanara

L’épouse de Michel FANARA , Anna, ancienne secrétaire du SNETAA a eu le douloureux devoir de faire (...)

1er juin 2011 - "Chicago, le moment 68. Territoires de la contestation étudiante et répression politique".

"Chicago, le moment 68. Territoires de la contestation étudiante et répression politique". (...)