Des amours laborieuses

mercredi 16 janvier 2008
popularité : 1%

Sur les grandes questions scolaires intégrant les problèmes de formation professionnelle et de l’apprentissage, sur la question des personnels de l’éducation et particulièrement sur la question des enseignants, comment, dans sa période constitutive 1895-1921, la Confédération Générale du Travail (C.G.T.) - organisation de la « classe ouvrière », (ensemble pas toujours homogène) - s’est-elle positionnée ? Telle est la question à laquelle Gérard Montant s’est attaché à répondre en prenant comme éléments de recherche les comptes rendus de congrès et la presse éditée par l’organisation.

Des amours laborieusesL’ouvrage met notamment en évidence l’opposition de la C.G.T. au monopole de l’Etat sur l’école et son corollaire la contestation de la morale républicaine propagée par l’école laïque. Il souligne le rejet des enseignants de la « laïque » au début du siècle, puis vers 1905 leur acceptation dès lors qu’ils se placent résolument au côté de la minorité révolutionnaire. Il montre comment les dirigeants de la C.G.T. de 1914 utilisent les militants enseignants morts dans les premier mois de la guerre pour conforter leur participation à « l’Union sacrée ». La recherche identifie l’ambiguïté de la C.G.T. et de ses structures confédérées vis à vis des questions de la formation professionnelle et de l’apprentissage préservant plus les intérêts des salariés qualifiés en place, noyau constitutif de la centrale syndicale, que ceux des apprentis… Enfin, la recherche note combien cette période du syndicalisme français, souvent décriée aujourd’hui, est créative, inventive de politiques nouvelles dans quasiment tous les domaines de la vie économique, sociale et culturelle et donc en matière d’éducation, de formation et combien elle a façonné la culture de l’organisation toujours vivante aujourd’hui chez les militantes et militants même lorsqu’ils pensent s’en être éloignés.

En vente (15 euros) auprès de l’auteur : Gérard Montant, 52, rue des Haies, 75020 Paris

Tél : 06 32 23 22 03


Commentaires