i majuscule comme Instituteur

mardi 20 septembre 2011
par Weber Louis
popularité : 44%

Ce livre de Guy Georges, préfacé par Hubert Montagner, est en cours de publication (224 pages, prix public 18€)

Il est actuellement en souscription jusqu’au 30 septembre 2011 au prix réduit de 15€ l’exemplaire (bulletin de souscription en pièce jointe)

PDF - 523.2 ko
i majuscule comme Instituteur

Cet essai est un témoignage et un rappel.

Guy Georges fut le concepteur de l’École Fondamentale, œuvre collective des adhérents du Syndicat national des Instituteurs et des Professeurs de collège, qui refusaient la suite de réformes contra­dictoires, la désorganisation, l’asphyxie de l’enseignement de la jeunesse et l’organisation d’une concurrence partiale.

Il en rappelle les objectifs toujours actuels, et relate sans concession les obstacles rencontrés.

Pourquoi aujourd’hui ?

La question que se posaient ces éducateurs demeure avec davan­tage d’acuité aujourd’hui : « Quel sens donner à notre fonction ? »

Comme hier, les solutions existent qui concilient l’émergence de l’élite et l’élévation du niveau d’ensemble d’une classe d’âge.

Récemment sont réapparus, par fragments, les principes essentiels d’une scolarité de la réussite exposés il y a quarante ans et qui peuvent être utiles si, enfin, à l’intention suivent les actes.

L’Instituteur, avec le « i » majuscule que lui confère son étymologie, ne peut rester indifférent devant la comparaison imprudente et insultante qui lui fut faite par la plus haute autorité de l’État, un jour de décembre 2007 à Rome et qui traduit un choix idéologique auquel la République laïque doit s’opposer.

Préfacé par Hubert Montagner, docteur es sciences (psychophy­siologie) ancien directeur de recherches à l’INSERM, spécialiste des rythmes de vie de l’enfant et de l’adolescent, cet essai est une réfé­rence pour tout décideur, intervenant, usager, citoyen que l’ensei­gnement de la jeunesse préoccupe.

Guy Georges, normalien de la promotion qui rouvrit en 1945 les Écoles normales supprimées par le régime de Vichy, fut instituteur, professeur de Cours complémentaire, secrétaire général du Syndicat national des Instituteurs et Professeurs de collèges, président du Comité de coordina­tion des œuvres mutualistes et coopératives de l’Éducation nationale, commissaire de la CNIL, Conseiller d’État en service extraordinaire.


Commentaires